Menu

VÉRITABLE MENACE OU PROJET MORT-NÉ, QUE PENSER DE LA SUPER LEAGUE

VÉRITABLE MENACE OU PROJET MORT-NÉ, QUE PENSER DE LA SUPER LEAGUE




Annoncé ce dimanche, à l'initiative de 12 des plus grands clubs européens, la création d'une Super League met le monde du football en émoi.
Il est difficile de juger sur pièce ce projet, tant les rumeurs les plus farfelues sont évoquées (réduction de la durée des matchs, délocalisation de certaines affiche, etc…)
Mais ce qu'on peut dire avec certitude, c'est que ce projet a engendré une levée de boucliers contre lui. Rapidement accusés de traîtrise, les 12 clubs ont vu la majeure partie des acteurs du football (clubs, joueurs, supporters) s'opposer à leur projet et même politique (le Président de la France où encore le 1er ministre anglais).

La FIFA et l'UEFA ont bien entendu étaient les premières à réagir fortement en étalonnant une série de sanctions probables contre les autres les futurs participants de cette League.
La possibilité notamment de voir les internationaux bannis de leurs sélections a rapidement été évoqué. Cela serait cruel pour la tanière de se voir privée de ses stars, notamment Sadio Mané. Plusieurs joueurs africains seraient touchés par ces sanctions : Aubameyang, Pépé, Auriez pour ne citer qu'eux. Une véritable tragédie pour notre CAN.
Au delà des conséquences sur notre compétition continentale, on se doit de penser également au retentissement sur le football européen et mondial.
Quelles conséquences sur les championnats nationaux anglais, Italien et espagnol, dont font partie ces 12 traîtres ? Aurons-nous le droit aux 1/2 finales de League de Champions pour lesquelles 3 clubs frondeurs sont qualifiés ? Beaucoup d'autres questions se posent mais il est encore trop tôt pour y répondre tant les éléments en notre possession sont encore flous.
 
Ce que l'ont sait, au moment où j'écris ces quelques lignes, c'est que le monde du football s'est hissé en grande partie contre ce projet inquiétant qui bafoue les quelques valeurs auxquelles la majorité d'entre nous tenons encore : le partage, l'émotion (dans la défaite comme dans la victoire) et la méritocratie.

C'est là l'essence même de tout sport, bien loin des desiderata d'hégémonie économique prônées par les 12 clubs traîtres, qui auront du mal à redorer leur image auprès de l'opinion publique dans les mois à venir.
Par Bassirou Sakho (Agent de Joueur - Playmaker Sport Agency)
 
Vendredi 23 Avril 2021
La Rédaction / Samboudiang Sakho