Menu

CONTRIBUTION : LE POTENTIEL CANDIDAT DE PASTEF À LA MAIRIE DE ZIGUINCHOR

CONTRIBUTION : LE POTENTIEL CANDIDAT DE PASTEF À LA MAIRIE DE ZIGUINCHOR



Les politiciens ont fini de convaincre une certaine frange de la population que pour être
candidat à une collectivité locale, il faut absolument être issu du parti au pouvoir ou être un
distributeur automatique de billets de banque ou encore être un quelconque adjoint au maire.
Les hommes politiques, eux, ne cessent de prouver le contraire de cette thèse qui ne relève
d’aucune science et ne s’adapte à aucune réalité socio-politique, mais plutôt un argument que
les politiciens se servent pour justifier leur candidature.
Depuis un certain temps, les politiciens de la commune de Ziguinchor se livrent à des
présentations tous azimuts de programmes que je considère comme des programmes
anesthésiants qui consistent à endormir notre conscience en ce qui concerne leur mauvaise
gestion des affaires publiques et à susciter notre adhésion aux actes qu’ils posent pour briquer
notre suffrage afin de se maintenir dans leur fauteuil.
Les hommes politiques s’abstiennent à toute sortie par respect pour la population et se lancent
dans des études approfondies pour présenter à cette même population un programme digne de
ce nom.
Ziguinchor est devenue incontestablement une base solide pour PASTEF, et les échéances qui
se profilent à l’horizon ne sont que des étapes pour atteindre notre objectif en 2024. Donc,
inutile de vous dire à quel point nous sommes prêts pour maintenir cette réalité politique aussi
longtemps que nous arriverons et resterons aux instances suprêmes de ce pays.
Certaines personnes estiment que le Président Sonko ne doit pas se présenter aux élections
locales à la mairie de Ziguinchor parce qu’il a une envergure nationale. D’autres de concevoir
que son implication dans la gestion des affaires de la commune pourrait lui valoir les mêmes
préjudices qu’a vécus l’ex-maire de Dakar. Donc, la question qui revient sur toutes les lèvres,
est celle-ci : avec qui PASTEF ira aux élections locales pour maintenir sa base dans la
commune de Ziguinchor ?
Il ne m’appartient pas de désigner ni les partis et mouvements avec lesquels le PASTEF
formera une coalition ni la personne avec qui il fera équipe en vue des élections locales dans
la commune. Je laisse cette prérogative aux instances du parti qui en décideront en toute
objectivité et lucidité. Cependant, la réalité qui se dégage au niveau de la base ne saurait
aucunement être ignorée.

Depuis son entrée en politique, le professeur Alassane DIEDHIOU, mathématicien et vice-
recteur de l’université Assane Seck de Ziguinchor a réussi de fédérer la JPS, Djiguenou

PASTEF, les adultes et les sages autour de sa personne pour répondre aux aspirations du parti
dans toute la commune et même au niveau du département. Diplômé et enseignant à la
Sorbonne, ce proéminent professeur a marqué sa réussite dans sa carrière en tant qu’élève et
en tant que professeur titulaire des universités ; dans sa gestion en tant que vice-recteur à
l’université Assane Seck et en tant que plénipotentiaire de PASTEF lors des élections
présidentielles de 2019 à Ziguinchor. Si les universitaires s’accordent autour de sa personne,
ce n’est pas à nous autres de douter de sa capacité intellectuelle et de sa bonne foi dans la
gestion des affaires publiques. Alassane DIEDHIOU est un homme politique qui se distingue
des politiciens par son parcours et sa qualité dans la gestion des biens communs. Il a une
maitrise particulière des enjeux politiques aussi bien au niveau communal que départemental
et une technique redoutable à atteindre ses objectifs dans chaque situation donnée.
Compte tenu de cette réalité, le professeur Alassane DIEDHIOU pourrait bien être le potentiel
candidat de PASTEF à la mairie de Ziguinchor au cas où le Président Sonko ne se présenterait
pas. Il a toutes les compétences requises pour être candidat aux élections locales, et il dépasse
de très loin tous ces prétendants du camp adverse qui aspirent à diriger la mairie de
Ziguinchor.

Sentant leur imminente disparition de l’échiquier politique national, ces prétendus candidats
ne cherchent qu’un nouveau fauteuil pour continuer à exister politiquement, alors qu’ils ont
atteint leurs limites. Ils ne sont nullement préoccupés par le désir de vouloir soulager la
population longtemps appauvrie par leur mauvaise gestion. Ils aspirent plutôt à rendre réel
leurs rêves puérils nourris depuis des années. Il est temps qu’ils se rendent à l’évidence que la
fonction de maire n’appartient pas aux politiciens uniquement. Il faut des hommes crédibles,
pleins d’ambitions, avec des programmes bien étudiés et bien ficelés qui pourront répondre
aux attentes de la population. Pour ce, Alassane DIEDHIOU a l’étoffe et la carrure qu’il faut.
Par Bacary Konté Pastef / Ziguinchor
Vendredi 21 Mai 2021
Samboudiang Sakho


Dans la même rubrique :
< >