Menu

Tentes dressées, sports, escapades… : Comment les chefs d’Etat africains vont passer leurs vacances

Entre fin août et début septembre, seront ouvertes les vacances d’été 2022 de la plupart des chefs d'État africains. Entre escapades, cures thermales, audiences secrètes réservées aux ultra- proches et missi dominici en résidence, l'agenda estival des locataires des palais présidentiels ne se ressemble guère, d’après Confidentiel Afrique, qui en a consacré un focus.



Selon le journal, le président nigérien, Mohamed Bazoum, au pouvoir depuis début avril 2021, va poser ses valises à Tesker, son village natal, perdu quelque part dans la région de Zinder pour y passer ses vacances estivales. Comme son prédécesseur  Issoufou Mahamadou, qui durant tout son magistère passait ses vacances à Dandaji (son village natal, situé dans la région de Tahoua), Mohamed Bazoum est le premier Chef d’État à partir en vacances. Loin de la capitale Niamey, l’enfant de Tesker a renoué depuis quelques jours avec les habitudes de sa tribu guerrière, les Oulad Slimane. Entouré de ses chameaux et des tentes dressées aux odeurs de thé à la menthe et du lait de chamelle, Mohamed Bazoum se plaît dans cet univers austère mais très écolo.

Quant au Roi Mohammed VI, Confidentiel Afrique révèle qu’il se rendra à Fès. En effet, grand passionné des escapades, il avait renoncé l’année dernière à aller en villégiature en Tanzanie. Pour cette année, le Roi compte passer une nouvelle fois ses vacances estivales dans la paisible cité de Fès accompagné de sa garde rapprochée très allégée. Cette année, ni la station verdoyante d’Assinié (Côte d’Ivoire), encore moins le Safari Tanzanien, ne vont l’accueillir.

Pour le chef d’Etat gabonais, Ali Bongo, il est prévu un voyage à Lausanne (Suisse) pour deux semaines avant de rentrer à Libreville pour terminer son congé estival. Selon des informations de CA, durant son séjour helvétique, Ali Bongo en profitera pour effectuer un check-up médical. Son médecin personnel et quelques affidés de son shadow-cabinet seront à ses côtés dans ce séjour estival à Lausanne.

A noter que Mamady Doumbia de la Guinée reste à Conakry contrairement à son prédécesseur, Alpha Condé. Nos confrères rapportent que le Colonel entend se concentrer sur les affaires de la République et il n’est pas question de quitter Conakry pour des vacances estivales de luxe. Toutefois, il ira rendre visite à ses parents à Macenta (région forestière guinéenne).

En Côte d’Ivoire, le président Alassane Ouattara va se retirer dans sa résidence des Mougins le 15 septembre 2022 où il envisage, dans ses plans pas encore ébruités, une rencontre secrète avec Assimi Goïta du Mali, pour régler à l’amiable l’affaire des 49 militaires accusés par Bamako de vouloir déstabiliser le régime.  

L’agenda secret de Macky Sall

Pour sa part, le patriarche inamovible Sassou Nguesso, l’homme fort de Brazzaville, va passer ses vacances dans son village natal et mythique d’Oyo. Son arrivée dans ce village connu de ses visiteurs assidus est très attendue des habitants. On s’affaire déjà aux préparatifs. A Oyo, Sassou reçoit avec fierté ses amis d’enfance et les dignitaires de sa communauté ethnique  «les Mboshi », précise Confidentiel Afrique.

Pour le chef de l’Etat camerounais Paul Biya, il est prévu une visite d’une semaine sur au  Lac Léman, une station balnéaire helvétique (Suisse). Il a différé son séjour estival au Lac Léman pour finalement le 06 septembre prochain.

Le journal informe, par ailleurs, que les présidents Macky Sall (Sénégal), Assimi Goïta (Mali) Paul Kagamé (Rwanda),  Muhammadu Buhari (Nigeria), Faure Eyadema (Togo), Adama Barrow (Guinée), Ould Ghazouani (Mauritanie), Nana-Akuffo (Ghana) seront en mode back-office. La plupart d’entre eux sont pris dans le four de l’échafaud social, politique et syndical.

Selon des informations exclusives crédibles parvenues à Confidentiel Afrique, leur agenda estival, excepté l’homme fort de Kigali, sera mis p à profit dans la perspective de renouer le fil du dialogue politique interne et l’optimisation des synergies de toutes les forces vives du pays afin de dévisser la surchauffe sociale à fragmentation qui risque d’emporter leurs régimes.

À 15 mois de la joute présidentielle de 2024, le Président sénégalais, Macky Sall, compte plutôt redessiner les cartes politiques pour s’offrir une porte de sortie honorable en février 2024. Il s’attelle à cela et ses vacances estivales aux allures de retraite en mode « back-office allégé » dans sa résidence de Popenguine (située à 70 km au sud de Dakar, sur la Petite-Côte) pourraient durer une dizaine de jours, glisse une source, citée par CA.
Mardi 23 Août 2022
La Rédaction / Samboudiang Sakho