Menu

Législatives à Oussouye : Quand ceux qui ne doivent pas parler parlent après la défaite de BENNO.

Le 31 juillet dernier nous avons assisté dans la région de Ziguinchor à une troisième défaite de la mouvance présidentielle face au « phénomène » SONKO. Cela ne devait être une surprise. Le PASTEF a mis sa main sur la région depuis la présidentielle de 2019, sa première victoire sur le BENNO. Je profite de cette tribune pour féliciter la coalition YEWWI du département d’Oussouye pour leur victoire qui a abouti à l’élection du député A. M. SAMBOU à qui je souhaite une bonne mission.



Législatives à Oussouye : Quand ceux qui ne doivent pas parler parlent après la défaite de BENNO.
A la publication officielle des listes de candidatures il y a quelques mois, nous apprenons que pour la 14e législature, l’Honorable Député Aimé ASSINE a été reconduit pour un troisième mandat à l’Assemblée nationale. Certains nous diront qu’il n’y a pas de limitation de mandant en ce qui concerne la députation au Sénégal ; nous le savons et cela n’est pas le plus important. En 2017, le Député Aimé ASSINE était le candidat de BENNO lors des élection législatives et en est sorti victorieux. A l’époque certains camarades soutenaient que ce dernier les avait faits une confession selon laquelle cela était son dernier mandat. La prochaine législature c’est-à-dire celle de 2022, il proposera et soutiendra une autre candidature d’un camarade du Kassa dans le BENNO. Et parmi d’autres promesses non tenues par le député, des camarades et même certaines populations lui en voulaient.

Mais nonobstant tous ces motifs, nous du BENNO devons accepter que nous ne pussions espérer gagner ces élections quelque soit le candidat ; certains jockers pouvaient diminuer juste le score. Les locales dernières en sont un baromètre. Nous y sommes allés dans la division et les morceaux ne pouvaient se recoller entre temps. Cependant, l’actualité politique de ces derniers temps ou semaines à Oussouye, me laisse pantoise et désappointée devant ces hommes et femmes politiques qui prétendent parler par et pour la mouvance présidentielle dans le Kassa, qui prétendent la défendre soi-disant. Et plus loin, certains omnibulés par l’argent et autres privilèges, prétendent à un repositionnement politique du BENNO dans le département. Aujourd’hui, des camarades se tiraillent à l’annonce des résultats au soir du 31 juillet dernier, le titre de « j’ai gagné mon bureau de vote » là où l’opposition cherche à gagner des centres de votes, des communes entières. Vous faites pitié. Et plus loin d’autres cherchent à justifier la défaite et même à la trouver un chapeau. Celle-ci n’a pas de nom camarades. Par ailleurs, elle résulte et nous incombe tous. D’abord, la candidature renouvelée de Aimé ASSINE a découragé plus qu’un. Ce dernier ne pouvait passer face à la candidature jeune du YEWWI dans un pays où la population est essentiellement jeune en plus du renouvellement de la classe politique qui s’y impose. A cela s’ajoute la position obscure de Aimé ASSINE lors des élections locales dernières qui pour certains à jouer à leur défaveur. Aimé ASSINE puisque c’est de lui qu’il s’agit, avait soutenu la liste de l’UCS dans le département d’Oussouye surtout dans sa Commune Oukout. Cela n’est pas un secret de polichinelle. Ce qui n’a pas plu aux candidats sortants de BENNO et autres listes parallèles dans le département, qui d’ailleurs ont promis de renvoyer l’ascenseur.

Cela non plus n’est pas un secret d’autant plus la plupart d’entre eux en ont parlé partout et agit comme tel en sanctionnant le candidat de BENNO aux législatives de juillet dernier. Dans les villages, ils ont appelé à voter contre, dans les rues, dans les maisons, ils ont agi ainsi et durant la campagne ils ont opté de faire semblant, de voiler la face allant jusqu’à occuper des postes de responsabilité dans le comité électoral départemental. La campagne a été pour beaucoup une occasion de se remplir les poches d’argent alors que le travail de terrain qui a valu cet argent n'a pas suivi. D’ailleurs pour les mobilisations faites par un groupe, le port de leur t-shirt était monnayé, de l’argent distribué à certains responsables de villages rien que pour des louanges.

Détrompez-vous, camarades vous agissements ne sont pas tombés dans des oreilles de sourds encore moins dans des yeux d’aveugles. Même un journaliste en a fait cas et cela n’est que vérité.

Ensuite, certains soi-disant responsables voulaient voir Aimé tombé non pas par simple plaisir mais pour prétendre diriger la mouvance présidentielle dans le département. Pour rappel, dans un passé récent, ils ont été anéantis par Aimé en tant que candidat et ont vu leurs plans manipulateurs déjoués par Aimé en tant que coordonnateur du BENNO. Omnibulés par leur percée politique quelque soit le prix, ils ont usé de la farce et d’autres pratiques durant cette campagne. En fin, si vraiment ces gens voulaient la victoire du BENNO à Oussouye, il n’y aurait pas eu de campagne en solo ; un titulaire et une suppléante qui ne discutent pas encore moins ne fassent une campagne ensemble.

La suppléante faisait son show durant la campagne alors que quelques semaines avant elle disait faire un vote sanction en oubliant qu’on ne parle pas la bouche pleine. Mais pour des promesses de nomination et autres calculs politiques elle a opté de faire une campagne déguisée, avec de l’argent distribué rien que pour prétendre à une considération personnelle et non un gain collectif. Tout cela en oubliant que l’argent ne peut tout acheter sinon on aurait gagné certains départements et que le diola du Kassa ne s’achète pas, car il est digne. Honte à vous. En somme, les dignes fils du département et de la coalition vous observent, et séviront le moment venu. Ne pensez pas non plus tromper la vigilance du Président SEM Macky SALL et la coalition Benno. Vive le Kassa. Vive le Sénégal

Mme BADJI Awa Kouressacou Baye Responsable politique APR Diembéring 
Vendredi 19 Août 2022
La Rédaction / Samboudiang Sakho