Menu

Gambie : Malgré l’interdiction de Banjul et Dakar, le trafic illicite de bois se poursuit

C’est à croire que les trafiquants de bois ne reculent devant rien ou bénéficient de solides complicités pour ne pas être inquiétés. Moins de deux mois après la décision ferme du Sénégal et de la Gambie de mettre fin au trafic de bois, quelques 22 containers de bois viennent d’être interceptés. Mieux, plusieurs nouvelles scieries sont ouvertes entre le Foni frontalier du Sénégal et Biekama comme pour montrer l’impunité qui entoure le trafic de bois.



On avait rapidement penser que le déluge de feu de L’armée nationale sur les positions du chef rebelle Salif Sadio dans le Nord Sindian allait mettre un terme au trafic de bois. C’était sans compter avec les trafiquants qui continuent de plus belle leurs activités criminelles. C’est le weekend dernier, les autorités gambiennes alertées par une source proche d’organisations de protection de l’environnement, ont intercepté 22 conteneurs de grumes de palissandre et ce, moins de deux mois après que le pays a interdit la coupe et l’exportation de bois pour lutter contre l’exploitation illégale de bois protégés et la déforestation. La même source de révéler que les conteneurs étaient prêts pour être expédiés hors du pays lorsque les autorités ont été prévenues. Le ministre de l’environnement, du changement climatique et des ressources minérales, Rohey John Manjang, a qualifié l’acte de criminel et s’est engagée à poursuivre quiconque violerait l’interdiction d’exporter du bois. « Comme je l’ai déjà dit, nous avons besoin d’une approche collective pour lutter contre cette activité illégale. Mais je suis heureux que certains Gambiens veillent et soient prêts à soutenir le gouvernement. « Je sais que c’est un gros gang qui génère beaucoup d’argent, mais nous sommes déterminés à servir la Gambie. Et tant que nous bénéficierons de la confiance à servir la Gambie, nous serons sans pitié contre ces malfaiteurs ». D’ailleurs, avertira Rohey John Manjang, « la police en collaboration avec nos services, a ouvert une enquête et les contrevenants seront présentes devant la justice ». Avec de petites forêts, la Gambie figure régulièrement parmi les cinq plus grands exportateurs mondiaux de bois de rose protégé (Pterocarpus erinaceus), bien qu’elle ait déclaré ses propres stocks proches de l’extinction il y a près de dix ans.
Vendredi 2 Septembre 2022
La Rédaction / Samboudiang Sakho