Menu

Absence de Matar Ba du gouvernement : L’avatar de la conscience populaire !

Enseignant de profession et appartenant au monde associatif pour avoir été président de l’Organisme national chargé des activités de vacances de 2008 à 2011, le maire de la ville de Fatick depuis 2012 avait remplacé, en 2014, le ministre Mbagnick Ndiaye à ce département qui aura vu ses succès s’accumuler d’année en année avant de rendre le tablier avec le nouveau gouvernement du Premier ministre Amadou Ba formé hier.



Absence de Matar Ba du gouvernement : L’avatar de la conscience populaire !

 

Connu pour sa fidélité au président Macky Sall, Matar Ba dès sa nomination au poste de ministre des sports, n’a pas hésité à franchir le cap et de décliner ses priorités : «  globalement, il s’agira de nous battre pour mettre en œuvre la vision du président de la République. Le gouvernement a engagé des infrastructures extrêmement importantes pour le sport sénégalais et nous nous attellerons à terminer très rapidement ces chantiers-là en y apportant toutefois notre touche personnelle », s’était-il engagé depuis sa prise de fonction. Depuis cette date, le ministre des sports s’est mis à contribution. Avec un style de management combiné à son envie de propulser le sport sénégalais très haut, Matar Ba veut très rapidement s’adapter à cette vision du président de la République à travers le plan Sénégal émergent comme en témoignait le chef de l’État Macky Sall en 2018 lors de la journée internationale du sport pour le développement et la paix: « Le sport est un vecteur de développement collectif et d’épanouissement individuel, piliers essentiels du Plan Sénégal Émergent.

Déjà grande Nation de sportifs, le Sénégal bâtit un système sportif performant qui le fera briller durant les grands événements sportifs à venir », déclarait-il devant le ministre des sports Matar Ba. D’ailleurs, le Prix africain de développement et le meilleur Manager African du Sport obtenus en 2020 illustre à suffisance le climat appréciable au niveau de son ministère et dans le sport au Sénégal en général. 

En 2020, le ministère des sports a ratissé large pour développer les infrastructures sportives au Sénégal. Dans cette perspective, Matar Bâ avait même annoncé l’ouverture de nouveaux chantiers d’envergure. Ainsi à l’instar de la construction du stade olympique de Diamniadio, il est prévu la reprise des stades Léopold Sédar Senghor, Maître Babacar Sèye de Saint-Louis, Aline Sitoé Diatta de Ziguinchor, Lamine Guèye de Kaolack, Ely Manel Fall de Diourbel, Iba Mar Diop de Dakar ainsi que la rénovation du CNEPS de Thiès.  Une série de rénovations et de constructions d’infrastructures d’envergure dont la première illustration est celle de Diamniadio, qui fait aujourd’hui, la fierté du monde sportif, en particulier, du football. 
Ces nombreuses interventions programmées se sont ajoutées à d’autres projets pour doter le Sénégal d’infrastructures sportives modernes et harmonieusement réparties à même d’accueillir les événements sportifs internationaux à l’instar des JOJ Dakar 2022. 

En football, les Lions de la Téranga retrouvent les sommets sous Matar Bâ. Le Sénégal peut se glorifier d’avoir participé au Mondial en Russie, même si les protégés du coach Aliou Cissé n’ont réussi à ramener qu’une seule victoire face à la Pologne, ce voyage a permis de renflouer les caisses avec plusieurs milliards de FCFA. Depuis que l’équipe est sous les ordres du sélectionneur Aliou Cissé, elle enchaîne les belles performances. Le Sénégal s’est qualifié de la plus belle des manières à la coupe d’Afrique de 2019 en Égypte sans concéder la moindre défaite en éliminatoires. Mieux, l’équipe nationale caracole en tête du classement FIFA et se distingue comme la meilleure nation de football sur le continent. Autant dire que le football sénégalais en particulier se porte bien sous Matar Bâ. 
Le Sénégal a décroché, une première pour un pays africain, l’organisation prochaine des Jeux olympiques de la jeunesse en 2022. Une autre consécration dans laquelle le ministre des Sports a joué un grand rôle et qui permettra à notre pays de s’affirmer davantage comme une grande nation de sport sur le plan international. Une aubaine pour le sport sénégalais qui bénéficiera du coup de nouvelles infrastructures, de quoi faire du Sénégal un hub sportif en Afrique selon le ministre. « Avec le Dakar Arena, l’arène nationale, le stade de 50.000 places à venir en plus des stades régionaux et départementaux un peu partout, le Sénégal sera incontournable sur le plan infrastructurel. On peut prétendre organiser beaucoup d’événements qui se faisaient d’habitude sur le continent ou dans le Maghreb. Ce qu’il faut notamment, mettre sur le compte de la vision du président de la République que l’ex-ministre des sports a bien voulu mettre en pratique.  
La « surprise brutale » et l’indignation collective !

Monsieur Yankhoba Diattara, ministre des sports ! Une annonce du secrétaire général du gouvernement lisant la nouvelle liste des ministres retenus, sonne comme un coup de massue  non seulement pour le monde sportif, mais aussi pour la masse populaire. 

Il est quasiment impossible de regarder le fil d’actualité sur Facebook ou les autres plateformes sociales, sans voir des publications. C’est une effervescence de l’indignation générale par rapport à ce choix qui zappe le maire Matar Ba. Pourquoi le changer à deux mois de la coupe du monde au Qatar ? S’interrogent beaucoup au Sénégal. 
 Se référant même à l’abnégation, au travail abattu depuis son arrivée dans le gouvernement, ne pourrait-il pas disposer d’un autre portefeuille ministériel ? Le parcours et la compétence irréprochable du maire de Fatick semble toutefois convaincre la conscience populaire qui n’arrête de manifester sa désapprobation à travers même des pétitions qui risquent dans les prochaines heures de prendre forme…

Dakaractu

Lundi 19 Septembre 2022
La Rédaction / Samboudiang Sakho